Assemblage bois invisible

Je vais vous montrer aujourd’hui différentes techniques d’assemblage bois invisibles simples pour vos créations de meubles et d’objets bois.

La liste n’est bien sur pas exhaustive, je vous parle uniquement de ce que j’utilise à mon niveau (pour rappel, je ne suis pas un professionnel de la menuiserie simplement un passionné.)

n° 1 : L’assemblage par vis biaises

 

 

 

 

gabarit assemblage vis biaises

Ce montage nécessite un gabarit de perçage, une perceuse visseuse et des serre-joints.

C’est une technique assez peu couteuse car un gabarit comme celui-ci se trouve pour moins de 10 € sur internet.

J’utilise d’ailleurs cette technique dans mon tuto disponible > ici <

Les trous qui ne seront pas visibles, (sous un meuble par exemple) peuvent être laissé tel quel.

D’autres, visibles devront être comblés, pour cela il existe des chevilles à bois qui s’insère dans les trous.

On peut également combler les trous avec de la pate à bois faite maison, pour apprendre à faire la pate à bois maison regarder mon tuto > ici <

N°2 : Assemblage par lamelleuse

Assemblage par lamelleus

Cet assemblage consiste à assembler deux morceaux de bois ensemble à l’aide de petites lamelles ovales en bois.

Combinée à la colle, ces lamelles se retrouveront au cœur du bois.

La lamelleuse va venir fraiser (évider) un emplacement pour la lamelle dans votre planche, soit dans sa tranche soit sur sa face.

Il existe différentes tailles de lamelles, (plus ou moins larges en fonction de l’épaisseur de vos planches à assembler).

– En premier lieu il vous faudra repérer l’emplacement de vos fraisages sur les planches.

– Vous placerez ensuite la lamelleuse contre la planche ou le panneau à fraiser (tenus avec des serres joints) et vous appuierez sur la gâchette en poussant la lamelleuse.

– Vous répéterez l’opération sur la seconde planche

– Faites un montage à blanc, sans coller pour valider vos fraisages

– Placer de la colle sur les tranches de vos pièces et dans vos fraisages

– Assemblez le tout avec des serre-joints

N°3 : L’assemblage par tourillons

Assemblage par tourillons

Le principe de cette méthode est simple mais nécessite beaucoup de précision. En effet elle consiste à percer chaque planche de la moitié de la profondeur d’un tourillon et au diamètre exact de celui-ci.

Il est possible de percer « à main levée », mais on risque :

– de faire un trou en biais, donc inutilisable
– de fendre la tranche ou de traverser la face, et là toute la planche est bonne à jeter

Il est conseillé d’utiliser :

– un gabarit de perçage
– des centreurs
– une butée de profondeur pour la mèche de perceuse

gabarit assemblage tourillons

Comment choisir la bonne technique d’assemblage pour mon projet ?

La solidité

La première chose qu’il faut faire avant de choisir la technique d’assemblage, est de jauger la solidité dont l’objet aura besoin.

Si l’on fabrique un élément qui ne sera pas manipulé ou très peu, l’assemblage n’aura pas besoin d’être aussi solide que pour la construction d’un banc, d’un lit, etc…

Pour la construction de petits éléments qui ne doivent pas supporter de contraintes importantes comme par exemple le nichoir (plans disponibles >ici< ) , le mieux est de simplement coller ou clouer avec de petites pointes discrètes.

Les 3 techniques décrites dans cet article ont fait leurs preuves niveau solidité, elles peuvent toutes supporter des contraintes assez importantes

Le prix des équipements

Autre point important, le prix des équipements, en effet le cout ne sera pas le même si vous investissez dans un petit gabarit de perçage pour vis biaises à 10€ ou dans une lamelleuse à plusieurs centaines d’euros